Cryptique comme un Frogmouth


Petit retour en arrière pour revenir sur le parking de la bibli d'Iluka, à la lisière de la réserve naturelle. Alors que nous attendons l'ami de Kalina, ornithologue, nous cherchons avec attention le moindre mouvement qui pourrait venir d'une fausse branche. 

Le problème c'est justement qu'il ne bouge pas !


Au travers de nos discutions ornithologiques avec Kalina, nous avons évoqué le fait que nous étions partis un matin, sur Melbourne, à la recherche du Frogmouth. Manque de pot, chaleurs intenses et vents violents nous ont fait faire de demi tour. Nous étions donc rentrés bredouilles.

La veille, sans rien nous dire, un mail fut envoyé à cet ami ornithologue dans l'espoir de pouvoir apercevoir l'oiseau.

Je ne sais pas si c'est l’excitation du moment qui m'a fait perdre toutes bonnes techniques d'observations mais j'ai beau chercher et chercher, je ne vois rien. JC, plus posé dans ces cas-là, a décroché le jackpot. "Je l'ai !" entendons-nous à quelques mètres. Bien évidemment j'étais déjà passée sous cet arbre pour le trouver... Bravo à ma moitié !!! 



Le Tawny Frogmouth est présent dans toute l’Australie, y compris en Tasmanie. La majeure partie de son régime alimentaire  est composée d'insectes nocturnes, de vers, de limaces et d'escargots. Les petits mammifères, les reptiles, les grenouilles et les oiseaux sont également consommés. La plupart des aliments sont obtenus en se jetant au sol à partir d'un arbre ou d'un autre perchoir surélevé. Certaines proies, telles que les papillons de nuit, sont attrapées en vol, ce qui conduit à de nombreux accidents de voiture. Les oiseaux sont frappés par des voitures alors qu'ils poursuivent des insectes illuminés dans le faisceau des phares.


Il y en a d'habitude deux sur ce site, pour nous, un nous suffit. Une fourche, deux grosses branches et le tour est joué. Le voilà.

Podarge gris - Podargus strigoides
Tawny Frogmouth




Même apparence que le bois, même apparence que la luminosité. Son plumage est tellement parfait qu'il renvoie les mêmes tons lumineux que son support. Gris à l'ombre, fauve au soleil. La perfection de la nature est devant nous.






Pour lui, il faut bien crapahuter un peu ^-^


Commentaires

  1. Coucou Nath,
    Un grand bravo à Jean-Claude, parce qu'en effet, il fallait le voir ! C'est vrai que sur le plan du mimétisme, on peut difficilement faire mieux !
    J'ai forcément trouvé une ressemblance avec l'Engoulevent d'Europe, et pour cause, ils font tous les deux partie du même ordre.
    Et oui, parfois il faut donner de sa personne ce que tu n'as pas manqué pour l'occasion.
    Superbes vos photos, et j'envisage bien votre joie.
    Gros bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Pascale.
      Et oui en effet, tous deux sont des oiseaux nocturnes aux coutumes bien similaires. Le bec de l'engouement est largement plus court et fin mais côté profil, ils ont certaines ressemblances.
      Ça va, grimper aux arbres est encore faisable ;-). Ça fait moins mal aux genoux !
      Gros bisous et merci.

      Supprimer
    2. Coucou,
      Roooooooo tu crois qu'un jour on n'y arrivera plus ? Ça va être la merde hein !!!
      Merci pour ton petit message. Gros bisous et bonne fin de journée à vous aussi

      Supprimer
  2. Superb the Frogmouth, thanks Nath & Jean-Claude.

    RépondreSupprimer
  3. un seul mot... quel drôle de piaf... la nature nous réserve toujours de ces merveilles... j adore la dernière en gros plan... son regard me fait fondre gros bisous et merci pour cette découverte en ce qui me concerne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tant de drôles choses dans la nature, drôles à nos yeux car c'est rarement par hasard !
      Bises

      Supprimer
  4. flodarom15/8/19

    Bonjour Nath,
    Comment ne pas être sous le charme de ce Podarge gris.
    Il faut vraiment avoir l'œil pour le dénicher, il est difficile à trouver tellement le mimétisme est parfait !
    Ce n'est pas commun ces plumes sur le bec !
    Il a un petit air de chouette sur la dernière photo... Euh pardon, l'avant dernière ;-)
    Sur la dernière, il y a un drôle d'animal dans les arbres, nous voilà bien !!!hihihi
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Martine.
      Ces plumes autour du bec sont des vibrisses, c'est à dire des rachis exempts de barbe et qui ressemblent à des poils et qu'on retrouve de façon plus ou moins visibles chez les insectivores. Ce sont les mêmes organes sensoriels que chez les félins, c'est à dire les moustaches.
      Tu as raison, il n'y a pas encore de singe en Australie ! ;-))
      Merci beaucoup. Bises

      Supprimer
  5. What an interesting bird. SO well camouflaged, I had to really hunt for it in many of your images. Beautiful views. Friendship

    RépondreSupprimer
  6. Pratiquer la photographie demande de la souplesse
    Magnifique cet oiseau, en effet, il faut avoir l'oeil pour le trouver. Quel mimétisme !
    Il me fait penser à l’engoulevent et un autre oiseau dont je me souviens plus du nom (il reviendra).
    Superbes photos, bravo à JC pour l'observation ;)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te reviendra ! J'attends ;-)
      Bisous et bonne journée
      PS : Je te rassure les nuits sont à 12 et les journées à 26 max 29 de temps en temps avec des ciels ombragés, tout pour plaire à une bretonne hihihi...

      Supprimer
    2. In the Mirror17/8/19

      Je pensais au Torcol fourmilier, oui, bon, il y ressemble un tout petit peu ;)
      Gros bisous Nath

      Supprimer
    3. Vous êtes deux à me parler du Torcol. Mince alors, il n'a rien de semblable pourtant si ce n'est le camouflage. Mais bon, doit y'avoir un truc quand même bien hi hi.
      Bisous Katia

      Supprimer
    4. In the Mirror20/8/19

      Sans doute la couleur du plumage ;)

      Supprimer
  7. Ahhh le voilà le fameux Frogmouth!Il a quand même un air spécial, très différent des autres oiseaux, un peu flippant lol
    Bravo pour les photos(et les acrobaties hihi)
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. bonjour Nath
    il fallait le trouver cet oiseau tellement il est bien dissimulé entre les branches ! bravo à JC qui a une bonne vue .il a un air d'engoulevent et un peu de torcol par son plumage .ce gros plan est superbe , on voit bien le détail de sa tête avec ses moustaches et ce gros bec . dommage qu'il se fasse tuer la nuit sur les routes et provoque des accidents .
    pas de singes en Australie , c'est qui cette bête dans l'arbre ?....ah pardon , c'est un humain .

    RépondreSupprimer
  9. Qu'est-ce que c'est que çà ? pff fallait le voir celui-là !! je vois que ce n'était pas le seul à mettre sa tenue de camouflage ce jour-là et puis bravo et chapeau d'être capable de tirer, euh shooter tout en s'équilibrant dans les branches ! tu as fait fort et JC aussi, bise Nathalie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as vu ça ! Et sans filet lol. Merci Philippe.

      Supprimer
  10. Hello Nathalie,
    A wonderful bird. So special with its camouflage colors.
    Great that you saw them.
    The last action shot is very funny!!

    Big kiss and have a nice weekend,
    Marco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Our bird being a little lazy, it makes the scene more pleasant. ;-)
      Thank you Marco.
      Greeting.

      Supprimer
  11. c'est le roi du camouflage !!!
    c'est déjà un exploit de le voir ...
    bravo
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Nath,
    Déjà quand on lit le nom anglais de la bestiole, on se dit que ça ne doit pas être un truc ordinaire. Mais en vrai c'est encore mieux, quel oiseau ! Le camouflage est extraordinaire, et il a une bouille unique ! J'ignorai qu'un tel animal existait, merci pour la découverte ! Vos photos sont superbes, je partage votre enthousiasme. Il a dû vous faire votre journée à lui tout seul.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Régine.
      Oui, même si la journée n'est pas finie, elle aurait pu l'être tellement nous étions déjà très satisfaits.
      Bises.

      Supprimer
  13. petit coucou de fin de semaine... bisous

    RépondreSupprimer
  14. They are wonderful birds - and these are wonderful pictures. We sometimes get this bird on the electricity wires outside of our house. Thats always a highlight.

    Shame that you did not see any wombats.

    Cheers - Stewart M - Melbourne

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Nathalie,
    C'est un des plus originaux que nous ayons rencontrés.
    J'ai passé dans un bois clair près d'une demie heure avec l'un d'eux perché au bout d'une branche morte. Il était si persuadé d'être invisible que j'aurais pu le toucher et mes mouvements autour de lui ne le faisait pas bouger d'un cil!
    Une autre anecdote: nous avions rencontré notre premier Frogmouth à Katherine: elle nichait dans un grand arbre. 3 ans plus tard, nous l'avons vu dans le même arbre avec son petit! Elle s'est un soir posée à côté de nous,son cri imitant le "tut tut" d'un engin qui recule , nous étions probablement dans "son espace"! De magnifiques souvenirs!

    RépondreSupprimer
  16. bonjour Nathalie
    hé oui, la photographie n'est pas qu'un long fleuve tranquille !!!! mais je note que tu as une grande capacité a déléguer (pauvre JC....ne pas confondre avec Jésus Christ ou même Jacques CHIRAC, juste pour préciser..!!) bon blague mise a part , tes clichés sont extraordinaires...détecter un tel individu dont le mimétisme est quasi total, c'est du grand art ou une grande expérience....en tout cas grand bravo a vous 2.
    bonne journée, bises, maurice

    RépondreSupprimer
  17. We were very fortunate to see Tawny Frogmouth in both New South Wales and Victoria - in Melbourne actually two in one tree. It is certainly a very difficult species to find - so well camouflaged. It reminds me of potoos in Central America.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire